Une mise à jour prévue entre 12 Sept – 15 Sept. Le site sera partiellement/totalement inaccessible.

Le coaching scolaire

Le coaching scolaire pdf : Aidez votre enfant à découvrir et à développer son potentiel

Ce guide s’adresse aux parents qui s’intérrogent et qui ont besoin d’être orientés. Il propose une synthèse d’introduction au coaching scolaire (histoire, fondements, applications) en même temps qu’une sensibilisation pratique à cette discipline (Comment discerner le besoin de son enfant ? Comment choisir le bon coach ? Qu’est-on en droit d’attendre ? etc.)

« Le meilleur service qu’on peut rendre à un jeune est de l’aider à “mettre au monde” son envie, ses envies. »

Le coaching scolaire pdf Conçu pour améliorer le rapport aux études, apprendre à étudier, s’orienter et décider, le coaching scolaire n’est pas un coaching comme les autres.

C’est tout le propos de ce guide qui s’adresse en particulier aux parents désireux d’accompagner efficacement la scolarité de leur enfant et de le voir réaliser son potentiel.

Il propose une synthèse d’introduction au coaching scolaire (histoire, fondements, applications) en même temps qu’une sensibilisation pratique à cette discipline :

  •  Comment discerner le besoin de son enfant ?
  •  Comment l’accompagner au quotidien ?
  •  Qu’est-on en droit d’attendre du coaching ?
  •  Quelles sont les qualités d’un bon coach ?

Accessible et vivant, il s’appuie sur des encadrés pour aller à l’essentiel, des exercices pour appliquer, des schémas et des illustrations pour mémoriser. À la fin de chaque chapitre, des ateliers pratiques permettront aux parents d’utiliser les outils du coaching dans leur vie de tous les jours.

La réussite scolaire, ça s’organise !

Au terme de cet ouvrage « Le coaching scolaire », une question se pose : le coaching scolaire, on sait quand ça commence mais on ne sait pas quand ça s’arrête – autrement dit, à quel moment le coaching scolaire devient-il de l’« assistanat » scolaire, avec toute la charge négative que porte ce mot ? Ne plus pouvoir se passer de son coach constitue, comme nous l’avons dit, un risque indubitable.

Mais le problème n’est pas celui de la durée : on peut avoir besoin d’un coach toute sa vie, pendant ses études, sa vie professionnelle, sa retraite, etc. De même, un athlète a besoin d’un coach – pas forcément le même, d’ailleurs – aux différentes étapes de sa carrière.

Il ne s’en débarrasse pas une fois la compétition terminée, car derrière une compétition se profile toujours une autre compétition.

Le véritable enjeu est ailleurs, et rejoint parfaitement l’un des leitmotivs de cet ouvrage, qui est également l’un des principes fondamentaux du coaching, qu’il soit scolaire ou autre : quel est mon objectif et dans quelle mesure le recours à un coach peut m’aider à atteindre cet objectif ?

En fonction des personnes et donc des objectifs, l’intervention du coach sera différente dans son contenu et ses modalités. Il se peut qu’un élève qui a déjà été coaché ait à nouveau besoin de l’être.

Ce deuxième coaching ne signe pas l’échec du premier, car les objectifs peuvent être tout à fait différents : coaching de contrôle dans le cadre d’une tâche de moyen ou long terme, avec rapport d’étape ; coaching de remotivation à l’occasion d’un événement personnel ou d’une échéance certificative ; coaching de remédiation quand les difficultés scolaires reviennent de manière structurelle ; coaching de gestion du changement à un tournant majeur, comme le passage des études à la vie professionnelle…

Le bonheur ne se reçoit pas, il se construit

Quoi qu’il en soit, il me paraît important d’insister sur le message suivant, qui résume la démarche à la fois très concrète et très profonde du coaching scolaire, au sens où sa portée peut et doit être décisive dans la construction d’une jeune personne : le bonheur ne se reçoit pas mais se fait, se construit, s’organise.

Entre 12 et 18 ans, le bonheur, c’est essentiellement le bien-être lié à l’absence de contrariétés – et ces contrariétés concernent souvent l’école. Ce bonheur est donc avant tout un bonheur expérientiel.

Par conséquent, à un jeune tenté par le coaching scolaire, je poserais volontiers la question suivante : qu’es-tu prêt à changer dans ton mode de vie quotidien ? Quelles sont tes priorités dans la multitude de tes envies ? Qu’as-tu envie d’accomplir et de devenir ? De la réponse à ces questions dépendront véritablement l’opportunité et la fécondité du coaching scolaire.

Personnellement, avec les jeunes que je coache, j’aime bien recourir aux analogies sportives (on l’aura, je crois, remarqué !) mais aussi aux Fables de La Fontaine, pour lesquelles je conçois une passion sans borne. J’en ai sélectionné quatre qui me paraissent illustrer à merveille trois objectifs du coaching.

You might also like

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More